top of page

marielle

morales

received_238161067618792_edited.jpg

Directrice artistique

Chorégraphe

Danseuse interprète

Pédagogue · Chercheuse d'outils et de transmissibles

La Compagnie Mala Hierba est créée par Marielle Morales et fait partie du panorama chorégraphique de Belgique depuis 2004. Elle est tout d’abord interprète des compagnies Pierre Droulers pendant sept ans, pour laquelle elle fut également assistante et avec qui elle eut la révélation de la plasticité des corps, puis  Thierry de Mey avec qui elle fut interprète dans le film From Inside, Stefan Dreher, Fré Werbrouk, et Michèle Noiret pendant six ans, avec qui elle éprouvera la danse-cinéma et pour laquelle elle est assistante depuis 2017 (Bruxelles).

Elle est aujourd’hui directrice du festival Danse en Film à Bordeaux, un festival qui met à l’honneur le travail de danse et cinéma, leur rencontre et leur dialogue. Elle enseigne pour le Master Chorégraphie de Bruxelles et pour divers centres de formation, Conservatoires, CDCN, CCN en France.

En tant que chorégraphe, elle conjugue et décline ses créations en plaçant sur un même niveau le mouvement, la théâtralité, la plasticité, la lumière et le son. Pour cela, elle collabore fréquemment avec des artistes plasticiens, graphistes, artisans du son et de la lumière. Ils génèrent ensemble des pièces atmosphériques, où les corps sont révélés comme une matière plastique et énergétique, dans lesquelles la forme est en général polie et sculptée jusqu'à son essence.

Ses pièces ZAAR, B.U.R, Un gouffre sous l’épaule, Le PLi (Le futur n'était pas comme ça) et Rushing Stillness (Prix de la Critique du meilleur spectacle de danse 2016) sont programmées dans plusieurs festivals en Belgique, France, Angleterre, Grèce et Espagne depuis 2008.

Son travail invite à  un regard perçant et sensitif sur le monde, qu'elle interroge dans sa métaphysique. Elle explore des thèmes tels que le Temps, la Persona, les invisibles, les interconnections, les effets du son et de ses mouvements sur les matières et sur le corps.

 Depuis 2018, Marielle Morales expérimente, éprouve créativement et physiquement, converse avec des scientifiques/chercheurs du son et du corps. Le sujet: les effets des sons sur le corps et la matière /

La danse du son.

collaborateur·x·ices

sarah

klenes

OakTree_0241.jpg
OakTree_0241.jpg

 
Chanteuse, performeuse et pédagogue
 
Le parcours de Sarah oscille entre la danse et la musique, plus précisément, la voix.
On la dé
couvre les dernières années au sein de différents projets allant du jazz/folk/pop (Brussels Vocal Project, HowTown, OakTree) à l'art de rue (Les Superluettes), en passant par le théâtre (Independent Little Lies Collective), la danse contemporaine (The Sea Within-Lisbeth Gruwez-Voetvolk) et la performance (ECOUTE# et ...ENTRE...).
Depuis 2018, après plusieurs années d'enseignement de chant jazz en académie, elle développe des ateliers autour de la voix, de l'improvisation et du mouvement au sein de différentes structures (Wisper Leuven, Maison de la Création de Laeken, PianoFabriek, AKDT de Libramont, ...) et accompagne régulièrement des projets musicaux, de danse et de théâtre en tant que metteuse en voix. Son approche est nourrie des multiples rencontres avec des professeurs de voix, de chant, de musique, d'improvisation, de rythme, de danse et de techniques somatiques. Elle tend à faire de chaque atelier une expérience holistique de la musique et du mouvement en chacun.

léa

vinette

photo Léa.jpg
photo Léa.jpg

 

 Danseuse interprète et chorégraphe 

 

Léa Vinette est danseuse et chorégraphe, elle vit à Bruxelles. Sa recherche chorégraphique explore un champ des possibilités pour envisager la manière d’exprimer la multitude des états qui nous constituent. Elle recherche un état de corps décomplexé et libéré, multiple et illogique. Sa recherche artistique se fonde dans l’idée de contradictions, qu’elles soient physiques, émotionnelles, scientifiques, artistiques ou intellectuelles. C’est la fascination pour des polarités qui guide Léa dans ses projets. D’abord formée au conservatoire de Nantes, puis de Lyon, Léa suit ensuite la formation en danse et chorégraphie à l’école d’arts supérieurs ArtEZ aux Pays-Bas. Elle y danse notamment les pièces de Amos Ben-Tal, Nicole Beutler, Adam Peterson, la pièce Interior Drama de Lucinda Childs, et participe à la création et tournée de SOUL#1 audience de la cie Meyer-Chaffaud.Depuis sa sortie de l’école en 2017, Léa travaille avec Liat Magnezy, Ido Batash, Michèle-Anne de Mey et Fatou Traoré, Rakesh Sukesh. En 2014, Léa rencontre Florence Augendre et son travail de fasciapulsologie appliquée à la danse. Cette pratique devient une vraie recherche physique et intellectuelle, et un outil important dans son propre travail de création. En 2020, Léa suit la formation à Charleroi Danse en danse et pratiques chorégraphiques où elle rencontre Mark Tompkins, Boris Charmatz, Lia Rodrigues, Nora Chipaumire, Sophie Perez et Xavier Boussiron. Elle travaille actuellement comme interprète avec Louise Vanneste-Rising Horses (BE), Michèle Murray-PLAY (FR),  Tabea Martin (SU) et Marielle Morales (BE). Léa développe son travail de chorégraphe entre Bruxelles et Nantes, elle est soutenue entre autres par la Fédération Wallonie-Bruxelles, Charleroi Danse, et le SEPT-CENT-QUATRE-VINGT-TROIS pour la recherche et la création 2022 de son premier solo Planète A.

estelle

delcambre

photo Estelle.png
photo Estelle.png

 

 Danseuse interprète et chorégraphe 

 

Née en 1983 en Belgique, Estelle Delcambre étudie la danse au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers en France. A partir de 2004, elle commence sa carrière d’interprète auprès de Nathalie Béasse, David Hernandez et Ann van Den Broek.

Entre les Pays-Bas, la France et la Belgique, elle travaille avec les chorégraphes Hans Van Den Broeck, Jens Van Daele, Satya Roosens, Félicette Chazerand, les metteurs en scène Andréa Bardos et Didier Deneck, les plasticiens Bruxellois Sarah & Charles.En 2011 elle crée avec le danseur Ivan Fatjo le duo Madriguera et elle entreprend un travail de recherche avec la plasticienne Evelyne de Behr. En 2022, elle crée le solo Marée haute, performance hybride entre art plastique et art chorégraphique.Actuellement elle continue sa collaboration avec Nathalie Béasse en étant interprète dans les pièces Le bruit des arbres qui tombent et Ceux-qui-vont-contre-le-vent, elle travaille également avec Jeanne Brouaye pour le projet A voix et à mains nues, ainsi qu'avec Astero Lamprinou dans le projet Stones .Parallèlement, elle initie des recherches pour un nouveau projet de création avec la danseuse Keyna Nara.

giada

castioni

WhatsApp Image 2023-09-26 at 12.02.59.jpeg
WhatsApp Image 2023-09-26 at 12.02.59.jpeg

 

 Danseuse interprète et chorégraphe 

 

Giada Castioni est une danseuse, performeuse et créatrice italienne basée à Bruxelles. Elle a étudié au Conservatoire royal d'Anvers où elle a obtenu son diplôme dans le département de danse contemporaine en 2014. En 2019, elle rejoint Voetvolk/ Lisbeth Gruwez pour la pièce The Sea Within. En 2021/2022, elle rejoint la compagnie Thör/ Thierry Smits pour les pièces Summertime et Toumaï. Elle a travaillé avec la Compagnia Virgilio Sieni (2015), Solo Conversations Dance Collective (2016), Moonstein Cie (2015-2018), La Verita Dance Company (2017, 2019). En 2020, elle rejoint la création Jardin Poilu de Francesca Chiodi Latini. Depuis 2014, elle collabore avec le musicien Thomas Jillings, avec qui elle crée le solo de danse Goodbye Princess. 
Elle développe actuellement le work in progress Personal Paradise (titre provisoire) en collaboration avec le vidéaste et musicien Henri Ardui. Elle a également collaboré avec Karel Tuytschaever, jouant l'un des rôles principaux dans les courts métrages Bare Romance (2013) et EASY TIGER (2022).

julie

goldsteinas

photo Julie Goldsteinas.jpg
photo Julie Goldsteinas.jpg

Dramaturge

Julie Goldsteinas est une artiste belge, formée en écritures contemporaines à l'ENSAV-La Cambre et en jeu théâtral au conservatoire de Bruxelles. Sa recherche dramaturgique explore comment développer des syntaxes qui pourraient, à travers l'imaginaire, opérer des reconstitutions identitaires : transformer nos corps référents en corps poétiques voués à faire irruption dans le réel. Elle a collaboré/ collabore avec la cie Mossoux-Bonté, la cie Mala Hierba/ Marielle Morales, ARTEOS/ Elisabeth Woronoff, le collectif luxembourgeois ILL et a été interprète pour MonkeyMind/ Lisi Estaras, ARTEOS/ Elisabeth Woronoff, le collectif ILL, ... Elle exerce également une activité de pédagogue en académies et workshops ponctuels et intervient au sein de l'atelier poésie du Club Antonin Artaud/ centre de jour psychiatrique. Actuellement elle poursuit l’exploration des laboratoires performatifs HOURVARI, soutenus par une bourse de recherche de la FWB.
 

nelly

framinet

photo Nelly.jpg
photo Nelly.jpg

 

 Créatrice lumière

 

Après une licence d’art du spectacle à Lyon elle rentre à l’INSAS  et en sort diplômée en 2008. C’est à l’INSAS que Nelly se passionne pour la lumière. Depuis elle navigue entre créations lumière, mise en scène, regard extérieur et dramaturgie et assistante à la mise en scène.

Nelly fait plusieurs création lumière : Dernièrement pour Transquiquennal au Tanneurs avec Calimero, Pattern à la Maison de la culture de Tournai et au théâtre Océan Nord, et Garçonne un projet en cours ayant reçu le financement de la Capt présenté dans différentes résidences.

Au théâtre Océan Nord et Bozar La Petite fille pour Emilie Maréchal du collectif 6414, et à l’Espace Senghor Le Mot progrès… pour la Cie La Loba de Marie Hossenlopp. En jeune public présenté à Huy et en tournée : Les Trublions et Ouasmok pour le collectif On voit ta culotte Madame Véro ; Medhi met du rouge à lèvre pour La Bande asbl de Sophie Jaskulski ; La Maison dans la forêt pour La Cie Welcome to Earth de Sybille Cornet. Elle participe également  deux fois au Museum Night Fever :  en 2011 et éclaire le site de La Fonderie à Molenbeek et en 2012 en collaboration avec Emilie Maréchal elle éclaire les ateliers du théâtre royal de la Monnaie. Nelly  a assisté plusieurs metteurs en scène : Christophe Sermet sur ses quatre dernières créations Mama Medea, Vania ! , Les Enfants du soleil et Le Dernier Lit pour le Rideau de Bruxelles. Alain Mollot et Juliet O’Brian au théâtre Romain Rolland à Villejuif (Paris), Laurent Vercelletto à Lyon, Rodrigue Norman à Lomé (Togo) et Paul Camus à Bruxelles. Enfin Nelly met en scène plusieurs monologues : Know Apocalypse… ? écrit et interprété par Marie Simonet, joué à la Fabrique de théâtre de Mons, au théâtre le Public à Bruxelles et en tournée en Wallonie ;  l’Uruguayen de Copi, au théâtre de la Vie à Bruxelles, et dans les centres culturels français du Bénin et du Cameroun ;  et Le Dîner de Moules de B Vanderbeke, au théâtre Octobre à Lomme (Pas de Calais).

maxime

bodson

photo Maxime Bodson.jpg
photo Maxime Bodson.jpg

 

 Créateur sonore 

 

Né en 1974 à Virton (Belgique), Cycle Secondaire complet à Athénée Royal (science-math),

Architecture, Cycle Complet, La Cambre,1997

Diplômé de l’INSAS en section son, 2000.

Théorie musicale cycle complet à l'académie de musique de Saint-Gilles

Prix Sabam 2015 « meilleure musique de scène »  avec Clear Tears Troubled Waters.

Professeur à L'INSAS depuis 2014.

michiel

soete

Screen Shot 2020-10-05 at 10.07.19.png
Screen Shot 2020-10-05 at 10.07.19.png

Créateur sonore

Artiste multidisciplinaire, il est metteur en scène et acteur, mais aussi compositeur et musicien depuis 2007.

Il crée des pièces de danse et de théâtre avec le soutien du KC nOna de Malines, le STUCK de Louvain, le De Werf de Bruges et le Kunsten Festival des Arts en Belgique et le Festival Transeuropa Hildesheim en Allemagne.

Pour ses créations Tarnish, Per Me Non Basto, Known Some Call Is Air Am, Animals Ago et Burning Man, il compose aussi les bande sonores.

Il est aussi collaborateur artistique pour la création Le PLi (Le futur n’était pas comme ça), créateur lumières des pièces Espiritu I , Rushing Stillness et En Effet! de la Cie mala hierba.

agathe

thevenot

23_11_2018_AGATHE_SHOOTING-7.jpg
23_11_2018_AGATHE_SHOOTING-7.jpg

Danseuse interprète et chorégraphe

Agathe Thévenot est danseuse et chorégraphe, agissant dans les domaines de la danse, de la performance et de la vidéo.
Elle intègre en 2012 la formation du CDCN, La place de la danse à Toulouse qui lui permet de collaborer avec plusieurs chorégraphes tels que Rita Cioffi, Aurélien Richard, Anne Collod, Sophie Perez et Xavier Boussiron, ainsi que Fabrice Lambert.

Depuis 2014, elle travaille dans les compagnies de Sa- muel Mathieu (R), Marielle Morales (Rushing Stillness), Caroline Cornelis (10 :10), César Vayssié (EXEMPLE), Sophie Perez et Xavier Boussiron (40 ans de Beau- bourg), Camille Cau (Aulbinor), Anne Collod (Vif !), Filipe Lourenço (GOUÂL). Elle participe également au prochain long métrage de César Vayssié.

Dans son travail, elle agit comme une entêtée, une ouvrière du mouvement. Elle souhaite trouver un corps qui se libère dans la contrainte, et cherche des explorations qui définiront un espace chorégraphique singulier.

antoine

paulin

899B2035.JPG
899B2035.JPG

Musicien, compositeur

Antoine Paulin commence la guitare à 11 ans. Après de nombreuses années comme autodidacte, il découvre vers 20 ans son goût pour l’improvisation.

Il commence alors une formation à Music’ Halle à Toulouse où il obtient son certificat de MIMA en 2010, puis, il entre au Conservatoire de Tarbes dans le département Jazz dirigé par Pierre Dayraud.

Son ouverture d’esprit et son goût pour l’éclectisme l’ont amené à jouer avec des musiciens d’horizons différents tel que Don Choa , Initiative H, le Big Band de Jazz in Marciac, Madou Dembele, Las Vargas…

Après quelques années de pause professionnelle il se consacre aujourd’hui principalement à la composition et à la musique assistée par ordinateur dans divers projets de danse et dernièrement, en collaboration avec Marielle Morales et Agathe Thevenot pour le projet ONA.

marc

lhommel

MArco.jpeg
MArco.jpeg

Artisan lumière

Régisseur et créateur de lumières depuis 1994. Il travaille pour plusieurs festivals et théâtres internationaux comme le Kunsten Festival des Arts de Bruxelles, le Festival d’Avignon, le Festival d’Automne de Paris, le Festival du ballet contemporain de Vaison la Romaine, au théâtre du Merlan de Marseille, au CND de Limoges, aux théâtres Varia, Les Tanneurs, la Balsamine à Bruxelles.

Depuis 8 ans, il est régisseur de la Cie michèle Noiret au Théâtre National de Bruxelles et travaille autant avec des Cies de théâtre (Armel Roussel, Karim Barras, Cie Transquinquenal, Clinic Orgasm Society…) que des Cies de danse (Johane Saunier, Pierre Droulers, Julie Bougard, Cie mala hierba- Marielle Morales, Lise Vachon…) ou pour des tournées de concert (Vaya con Dios, Collectif Pony).

Rushing Stillness est la quatrième création en collaboration avec M. Morales après Lorsque même la mauvaise herbe..en 2004, Le Pli en 2011 et Espiritu I en 2014.

Il est aujourd'hui également Directeur Technique du CC d' Ottignies.

arnaud

meuleman

DSCF9271.jpg
DSCF9271.jpg

Créateur plastique et visuel

Artiste plasticien travaillant le film experimental, la photographie et le dessin. Expose en Belgique et au Japon, collabore à la revue FdeC, et initie des laboratoires artistiques tels que Mullein ou Acci-Cocci.
 

Depuis 2003, il collabore à des projets scéniques notamment avec Pierre Droulers, Joëlle Tuerlinckx, Heine Avdal & Yukiko Shinozaki / fieldworks, en tant qu’assistant artistique, scénographe, interprète, sélecteur sonore, graphiste, photographe, etc.. Il rencontre Marielle Morales lors de la création Inouï de Pierre Droulers à laquelle ils participent tous les deux. Il crée la scénographie de Rushing Stillness et collabore avec la Cie mala hierba comme conseiller artistique et plastique, depuis.

bottom of page